Catégories : Actualité Hypnose et Thérapie Brève

L’utilisation de l’hypnose comme anesthésiant

Et si vous vous faisiez opérer sous hypnose ? L’utilisation de l’hypnose comme anesthésiant est utilisée par un nombre croissant d’hôpitaux en France, et pour des interventions de plus en plus complexes.

Le fonctionnement de l’hypnose comme anesthésiant

L’utilisation de l’hypnose contre la douleur est une application connue de la discipline et qui est très demandée. Les hôpitaux poussent aujourd’hui encore plus loin l’hypnothérapie en pratiquant l’Hypnose en tant qu’anesthésiant.

Grâce à la modification de l’état de conscience, le patient sous hypnose se déconnecte de la réalité, et donc de la douleur. Il reste conscient et peut donner des indications aux infirmiers et anesthésistes.

L’hypnose comme anesthésiant : une pratique sécurisée

L’Hypnose peut être utilisée en chirurgie en complément d’une légère anesthésie. Le personnel médical est toujours présent afin de surveiller continuellement les constantes du patient.

Cette pratique fait appel à l’hypnose Ericksonienne. L’infirmier va faire revivre un souvenir agréable au patient (voyage, passion, situation précise…). Ce souvenir sera déterminé lors des rendez-vous préalables qui sont obligatoires, pour une meilleure sécurité dans la mise en oeuvre de l’Hypnose en tant qu’anesthésiant. Il faut savoir qu’à n’importe quel moment, si le patient le souhaite, ou si l’aide-soignant considère que la situation l’exige, il est possible de repasser sur une anesthésie générale normale.

En plus de contrôler la douleur, l’utilisation de l’Hypnose permet également d’induire un lien fort entre le patient et son thérapeute.

Equipe F.F.H.T.B.

Vous êtes sur une version adaptée pour mobile du site de la FFHTB. Une autre version complète (mobile et bureau) est également accessible ici.