Le mot du président, Frank Platzek

« Le monde bouge et les mentalités évoluent, et la thérapie doit suivre ces évolutions et changements, et aller encore plus loin pour rester performante. Au-delà des courants de mode, on cherche à comprendre ce qui fonctionne et à intégrer de nouvelles pratiques, sans préjugés aucun. La différence avec la psychanalyse est nette : on se débarrasse de l’analyse figée dans des théories pour s’appuyer sur l’observation scientifique et les résultats cliniques.  Le praticien dans son éthique professionnelle se doit de continuer à se tenir informé de tout ce qu’il se passe, tant au niveau des découvertes en hypnose, que de toutes les nouvelles façons de travailler du milieu de la thérapie.

La thérapie n’est pas quelque chose de figé et ne doit pas le devenir,  elle est en constante évolution. Plus le praticien est formé à diverses techniques, plus il peut travailler en toute sécurité avec son sujet. Il enrichit en permanence et tout au long de sa carrière sa « boîte à outils » professionnelle et acquiert une pratique fluide et naturelle et une expérience indispensable.

En s’inspirant de ces « laboratoires » de la thérapie que sont les mouvements tels que l’école de Palo Alto, qui s’articule autour de Grégory Bateson, Milton Erickson, Virginia Satir et d’autres, plusieurs écoles ont eu à cœur de garder cet esprit scientifique et expérimental en thérapie en créant la Fédération Française d’Hypnose et Thérapies Brèves. Le but de  cette création ? S’intéresser à toutes les approches thérapeutiques moderne liées à l’Hypnose et aux Thérapies brèves en général mais aussi d’assurer une norme de qualité dans les enseignements prodigués par les écoles adhérentes.

L’alliance des écoles de la FFHTB permet un enrichissement des orientations de la thérapie brève. Il n’existe pas de mouvement tel sous appellation française et nous avons à cœur de sauvegarder cette approche dite « brève » des thérapies et de la faire connaître.

Pour devenir membre, est prise en compte la qualité d’une école, jaugée sur la qualité de l’enseignement reçu par les enseignants/formateurs/thérapeutes. Nous attendons d’eux une curiosité intellectuelle forte, des remises à jour régulières de leurs enseignements par la lecture, le suivi de conférences, de nombreuses expériences positives en tant que thérapeutes, et un dynamisme soutenu.

L’adhésion à la charte de la FFHTB revendiquant une certaine vision du métier est nécessaire. Cette charte fait mention d’aspects incontournables du métier, tels que la connaissance et l’intégration à sa pratique personnelle des présupposés de l’approche thérapeutique, pour le respect du client, tel que le maintien de la position basse du thérapeute en cabinet.

Nous avons, nous thérapeutes adhérents de la FFHTB et passionnés d’Hypnose et thérapies brèves, actuellement les moyens de pouvoir gérer un panel conséquent de problématiques, comme la dépression, l’anxiété, la mélancolie, les traumatismes…nous avons les capacités d’accompagner nos clients vers des résolutions efficaces et durables de ces problématiques.

Mais souvent, au niveau du grand public, ces techniques semblent inconnues et nous nous devons de les promouvoir pour apporter du bien être aux générations futures et faire évoluer le visage actuel de la thérapie en France.

Je terminerai ma présentation de la FFHTB en précisant à toutes les écoles qui souhaiteraient rejoindre la fédération, que dans notre démarche figure une forte volonté d’intégrité et de prise de conscience de nos responsabilités en tant que thérapeutes et formateurs, car, l’exigence que nous portons pour les autres, nous l’avons pour nous-mêmes. »


Frank Platzek, Président de la FFHTB.

  320402_154662008009155_883375535_n